Avez-vous une StartUp ou un business d’e-commerce mais vous galérer afin d’avoir des ventes et réussir votre marketing digitale ?

Vous dépenser beaucoup d’argent dans les publicités payantes telles que Facebook ou Google Ads mais il y a très peu de résultats ?

Si je vous dis qu’il y a une solution pour une croissance et un marketing qui ne vous coute pas de l’argent et qui représente une stratégie de marketing beaucoup plus efficace que le digital marketing connu ? Cette stratégie s’appelle : le Growth Hacking.

Alala, un autre terme anglais qui parait complexe à prendre une autre fois ?

Ne fuyez pas et je vous explique, ce n’est pas si difficile que vous en pensez, d’où dans cet article, je partage avec vous un guide complet sur le Growth Hacking d’où vous allez mieux comprendre cette stratégie.

1- définition :

Le Growth Hacking est un terme anglais, d’où si on le traduit dans la langue de Molière : Growth = croissance , Hacking = piratage et ça donne comme traduction: Le piratage de croissance.

Huh, Piratage ? Genre le piratage par sa définition illégale ?

C’est vrai qu’à première vue ça donne l’impression sur ça, mais en réalité ça n’a aucun rapport avec le piratage ou le Hacking.

Le piratage de croissance ici où le Growth Hacking, veut dire simplement de trouver des techniques intelligentes et créatives afin de réaliser une bonne croissance et se faire connaître.

En anglais, on dit souvent par exemple << A life hacker >> d’où ça veut dire que quelqu’un qui voit les choses autrement et qui trouve des solutions faciles pour les problèmes du quotidien, d’où on peut comprendre que le mot Hacker ici veut dire quelqu’un qui a le sens de la créativité et de l’intelligence.

D’accord, je comprends mieux, mais comment cette histoire à commencé ?

Le terme du Growth Hacking a été inventé par Sean Ellis en 2010, et en posant la question a Sean sur pourquoi il a créé ce nouveau terme, il l’explique par la frustration qu’il a trouvée pour embaucher un remplaçant pour son poste.

Sean Ellis était un génie du marketing digital, d’où il a étudié dans de très grands établissements tels que Harvard… Etc, mais il s’est spécialisé principalement dans le Growth Hacking.

Sean a commencé à aider des grandes boîtes afin de réussir à réaliser de la croissance digitale et d’élaborer la meilleure stratégie de marketing, et ce, toujours en utilisant des stratégies de Growth Hacking.

Sean est devenu le mec que la vallée allait voir quand elle avait besoin de développer leur base de données ou d’utilisateurs.

Mais le problème, c’est que ce fameux Monsieur, aide les entreprises avec des stratégies de Growth Hacking, et des plans d’action concrets pour réussir à se faire connaître et puis il passe le flambeau pour une autre personne pour continuer le travail, et le problème commence par là.

Sean n’a trouvé aucun profil qui peut bien faire cette tache et tous les CV dont il reçoit pour ce job, étaient envoyés par des gens qui faisaient des études en marketing traditionnel et ce n’est pas ça que Mr Sean recherchait et c’est pour cela que dans la nouvelle proposition de son offre, il l’a modifié en cherchant un Growth Hacker.

Passons à quelque chose de plus intéressante maintenant que de l’histoire et les définitions.

2 – statistiques & infographies :

growth hacking infographie

d’après cette infographie, on voit clairement la différence entre le Growth Hacking et le marketing traditionnel, d’où si on résume, le Growth Hacker n’a pas vraiment besoin d’une Background dans le côté technique, par exemple ce n’est pas nécessaire qu’il soit diplômé en marketing ou qu’il a des tonnes de diplômes, en revanche, le marketing traditionnel vu qu’il est plutôt technique qu’artistique comme le Growth Hacking, les diplômes et les connaissances techniques sont privilégiés.

Comme autre divergence entre le Growth Hacking et le marketing traditionnel, le Growth Hacker trouve des solutions créatives et très peu coûteuses pour assurer la croissance, mais pas que, mais aussi il a le bon sens de l’analyse d’où la majorité de ses décisions sont basées sur les analyses et sa vision créative comparée au marketing traditionnel qui se base généralement sur la vision des supérieurs.

Dans le deuxième point, on voit aussi une très grande divergence dans l’approche de marketing traditionnel et celle du Growth Hacking, d’où le marketing traditionnel se base sur le fait d’inciter les gens à vouloir le produit, en revanche, le Growth Hacking donne de l’importance sure comment créer un produit que les gens aiment, plutôt que d’essayer à tout prix de convaincre les gens pour acheter un produit qu’ils le jugent pas terrible.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, le point le plus important de divergence c’est en terme d’argent et de budget.

Haa ! Voilà, c’est exactement ce que je veux bien comprendre et lire, l’argent et le marketing sans rien dépenser 😀 

La base du Growth hacking se résume dans cet point, comment créer de la croissance pour votre business E-commerce, Dropshipping ou autres, sans dépenser un bras, et cette approche se base sur la créativité du Growth Hacker et ce, avec l’utilisation par exemple du Guerilla Marketing et du Viral Marketing dont avec les exemples après, vous allez mieux me comprendre.

growth hacking infography

Se schéma selon moi est le plus complet pour comprendre le Growth Hacking, d’où par cette infographie, on comprend que le Growth Hacking se base sur 4 axes :

  • Generer des idées :

Pour réussir votre stratégie de Growth Hacking, vous êtes dans l’obligation de générer des idées innovantes et créatives, et pour se faire, il faut :

  1. Créer du BrainStorming avec toute l’équipe et non pas avec une certaine catégorie de l’hiérarchie comme dans le marketing traditionnel.
  2. Analyser les concurrents d’où vous allez observer leurs points forts et points faibles et essayer d’améliorer.
  3. Toujours se remettre en question sur ce que vous êtes entrain de faire et comment toujours faire mieux.
  • Noter vos idées en terme de priorités :

La meilleure solution afin d’avoir des idées innovantes et originale, c’est d’avoir un bloc note là où vous noter votre inspiration, et n’oublier pas de porter toujours se bloc note dans votre poche d’où vous allez noter à l’instant même les idées qui viennent dans votre esprit.

  • Tester vos idées :

Une idée dont vous jugez innovantes et créatives sans la mettre en test et l’appliquer ça devient que de la théorie, c’est pour cela qu’il faut tester les idées pour voir ce qui marche et ce qui ne marche pas, d’où dans le Growth Hacking y a que les résultats qui comptent.

Dans le marketing traditionnel, on parle souvent du A/B Testing, ce qui signifie faire plusieurs tests pour une seule idée avec des variables différentes, mais dans le Growth Hacking, on parle plutôt sur la stratégie de Think Lean, d’où cette dernière se base sur l’apport de valeurs pour les utilisateurs/Clients.

Cette approche se base sur un bon Mindset du Growth Hacker, d’où si l’idée n’apporte pas réellement une valeur ajoutée et un plus réel pour l’utilisateur, elle sera jugée indésirable.

  • Créer une Base de données :

Après avoir testé vos idées et que vous avez trouvé des idées gagnantes, n’oublier pas d’enregistrer les résultats en terme de chiffres ou autres dans une base de donnée, afin de les utiliser pour vos prochaines actions.

3- Exemples de Growth Hacking réussi :

Comme je vous ai promis, on va parler sur des exemples de Growth Hacking réussis et des exemples d’entreprises qui ont cartonné en utilisant des techniques de Growth Hacking.

ça commence à devenir plus intéressant maintenant !
  • Histoire #1: Dollar Shave Club :

Si vous suivez les tendances du marketing digitale et le Growth Hacking, certainement que vous avez entendu parler de la fameuse boîte Dollar Shave Club, d’où c’est une marque qui vend des gillettes pour hommes et d’où ça représente un sujet ennuyeux et c’est hyper difficile de trouver une idée originale pour faire du bon marketing.

La boîte a utilisé une idée hyper simple pour faire du Growth Hacking, c’est par la création d’une vidéo publicitaire, mais pas une simple vidéo comme on les voit toujours, d’où ils ont utilisé une technique dont on en parlera après qui s’appelle The Viral Marketing ou en français le marketing viral.

Je vous laisse regarder la vidéo et vous allez mieux comprendre l’histoire.

 

  • Histoire #2 : L’idée originale de Hubspot :

Hubspot est une boîte américaine spécialisée dans les logiciels de marketing en ligne, une boit très connue mais malheureusement que dans ses débuts, elle était en galère pour acquérir du trafic.

Elle a adopté le système du marketing de contenu d’où elle crée des contenus de blog afin d’avoir du trafic pour le site, mais malheureusement la concurrence était rude.

Le fondateur de la boîte à eu une idée géniale de Growth Hacking qu’avec, ils ont pu cartonner, l’idée était tout simple, c’est d’offrir un outil qui permet d’analyser votre site web en matière de SEO et de performance gratuitement et comme résultat, des millions d’utilisateurs pour cet outil et bien évidemment des millions de visiteurs pour le site.

hubspot

  • Histoire #3 : DropBox et les réseaux sociaux :

Dans plusieurs sites on voit toujours l’appel à l’action afin de suivre la page Facebook ou Instagram pour ce dernier, mais le problème c’est que la majorité de nous a créé un filtre pour ce genre d’appel à l’action tellement que c’est devenu démodé et très connu.

Dropbox a compris l’histoire et elle a décidé d’adopter une stratégie de Growth Hacking, pourquoi ne pas donner un espace de stockage gratuitement à chaque fois que vous connecter avec un réseau social tel que Facebook ou autres ?

Avec cette idée, Dropbox a pu cartonner, d’où aujourd’hui, cette dernière a gagné 4.4 millions de Followers sur Twitter grâce à cette idée de génie qui ne coûte pas de l’argent, mais qui nécessite certainement beaucoup de créativité.

dropboxsource de l'image : thenextscoop.com

 

4 – techniques et stratégies de Growth Hacking :

Le Growth Hacking n’a vraiment pas besoin de techniques et de stratégies vu qu’il est un art et non pas une science exacte ou une démarche à suivre, le Growth Hacking est le résultat de la créativité et du bon Mindset du Growth Hacker.

Ugghh, donc il n y a pas vraiment de stratégies à appliquer ?

Si, ne vous inquiétez pas, je partage avec vous quelques stratégies et fondements du Growth Hacking, mais comprenez l’histoire du Growth Hacking et élaborer votre stratégie par vous-même.

1- Le Marketing Viral :

Le marketing viral est l’un de mes préférés en matière de stratégies de Growth Hacking, le marketing viral est appelé ainsi parce que son message sera diffusé au grand public comme un virus.

Pour faire plus simple, le marketing viral c’est le marketing du Buzz, et fréquemment qu’on entend parler du Buzz c’est jours-ci.

Le but essentiel du marketing viral c’est de faire une compagne publicitaire originale et qui sera diffuser au plus grand nombre de personnes par le bouche-à-oreille.

Mais attention, le marketing viral est une arme a double tranchant et c’est hyper sensible comme approche de marketing vu qu’il peut vous aider à cartonner, mais aussi, il peut vous casser la figure si vous faites du Bad Buzz et du Buzz non réfléchi.

Y a t’il des exemples pour mieux comprendre le truc ?

Certainement qu’il y aura des exemples, et sans trop parler, passons à quelques exemples:

  • ALS IceBucket Challenge :

Qui parmi-vous n’a pas entendu parlé du IceBucket Challenge ou le fait de se verser un seau d’eau glacée ?

Ce geste n’était pas arbitraire, mais plutôt c’était du marketing viral réussi. L’organisation ALS a était fondée depuis longtemps, d’où elle aide les gens qui souffrent de la maladie de charcot.

Mais le souci était que cette organisation à un problème de budget et elle a besoin de lever de fonds, mais comment ils ont fait pour régler ce problème ? Bah exactement, par le IceBucket Challenge.

Huh ? Verser de l’eau glacée peut augmenter le budget de l’association ?

Bah, effectivement, c’est ce qui s’est passé, en versant le seau d’eau glacée, vous devez verser une somme d’argent comme un don pour l’association afin d’aider les personnes qui souffrent de cette maladie de Charcot.

Cette action était la plus virale ces dernières années, d’où plusieurs célébrités ont participé à cette action tels que Marck Zuckerberg, George W. Bush, Tom Cruise, Rihanna, Steve Jobs… Etc.

Et comme résultat pour cette action qui n’a pas nécessité un grand budget et qu’elle représente très bien le Growth Hacking, elle a réussi à levé les fonds pour plus que 12 millions de dollars.

icebucket challenge growth hacking

  • GoPro et l’histoire du pompier :

Qui parmi-vous ne sait pas la fameuse GoPro et leur caméra d’actions ?

GoPro elle aussi à utilisée le Growth Hacking en créent une publicité virale qui à était diffusée par un très grand nombre de personnes et elle était hyper créative et bien pensée.

La boite à simplement installé une caméra GoPro sur un pompier quand il était en train de sauver un petit chaton lors d’une incendie dans une maison, et comme vous pouvez voir dans la vidéo l’idée est juste magnifique.

2- Le Guerilla Marketing :

Le Guerilla marketing dans la plupart du temps est confondu avec le marketing viral, certes que les deux sont fondés sur la même approche de marketing, de créer des publicités qui cartonnent sans dépenser beaucoup d’argent et d’ailleurs c’est le principe du Growth Hacking.

Le Guérilla Marketing par définition est un ensemble de stratégies non conventionnelles qui permettent d’atteindre les objectifs de marketing fixés sans dépenser de l’argent, et le guérilla marketing est basé sur l’utilisation de l’espace public afin de créer des publicités qui sortent des sentiers battus.

Passons aux exemples pour mieux comprendre :
  • McDonald’s et le Guérilla Marketing :
mc donald guérilla marketingSource : antevenio.com

McDonald’s à saisie l’opportunité pour créer une compagne publicitaire de guérilla marketing, d’où elle a utilisé le passage piétons pour créer une publicité pour l’un de ses produits.

  • KitKat, IKEA et les bancs publics :

marketing-guerrilla-kitkat

marketing-guerrilla-ikeaSouce des images : antevenio.com

On voit clairement que KitKat et IKEA ont bien utilisés le Growth Hacking en passons par l’approche du Guérilla Marketing et ce en utilisant les bancs et les espace publics par une idée de génie.

Avec ces exemples, on comprend bien que le Growth Hacking n’a pas vraiment besoin de budget, mais plutôt d’une immense créativité et une vision d’artiste.

Avez-vous d’autres exemples ou de stratégies pour du Growth Hacking ? Si oui, n’hésitez pas à m’envoyer les exemples sur ma page Facebook par ici afin d’enrichir ce guide par vos propres contenus

3- Les outils du Growth Hacking :

1- Pay With a Tweet :

Pay with a Tweet est un excellent outil pour tous les Growth Hacker, cet outil vous permet de donner accés aux visiteurs pour votre contenus ou produit que lorsqu’ils ont Tweeté sur Twitter et ceci vous permet de cartonner sur les réseaux sociaux sans dépenser de l’argent.

pay with a tweetSource de l'image : lafabriquedunet.fr


2- Bounce Exchange :

Cet outil est juste magnifique pour ceux qui font de l’e-commerce, d’où le problème majeur pour ce genre de business c’est qu’un bon nombre de visiteurs quittent votre site avant d’acheter pour une raison ou une autre, avec cet outil, vous pouvez les envoyer un message sur le site avant qu’ils sortent.

3- Crazyegg :

Si vous avez un site web d’e-commerce, un blog ou autres et vous voulez comprendre le comportement de vos visiteurs sur le site genre voir que regardes ils et qu’elle page attire leur attention…Etc, bah cet outil est faite pour vous, d’où sa vous donne une analyse complète de votre site en terme de comportement des visiteurs.

Si vous voulez mieux comprendre le Growth Hacking et l’appliquer à votre business, il n’y a pas mieux que de consulter un expert du domaine, et c’est pour cette raison qu’on est la pour vous aider et vous faire gagner du temps, donc n’hésitez pas à prendre rendez-vous en cliquant ici.
Share via
Copy link
Powered by Social Snap